PROJETS EN COURS

PreventionLab partie 2/2: Que pensent les jeunes?

Ce projet de RoadCross Suisse RCS analyse les besoins des jeunes concernant les formes actuelles de mobilité et leur utilisation en zone urbaine. Il vise à définir les bonnes pratiques pour un travail de prévention efficace auprès des jeunes.

Organisations participantes: RoadCross Suisse (RCS), Haute école des sciences appliquées de Zurich (département de psychologie appliquée), Fonds pour la sécurité routière (FRS) et LerNetz SA.

Sujet: travail de prévention auprès des adolescents et des jeunes adultes

Objectifs: Adapter et évaluer les événements de prévention de RoadCross sur la base des résultats de PreventionLab partie 1 sur 2

Publier des bonnes pratiques pour le travail de prévention dans le domaine de la sécurité routière dans l’actuel contexte de mobilité urbaine des adolescents et des jeunes adultes

Groupe cible: jeunes âgés de 16 à 24 ans en zone urbaine et acteurs suisses de la sécurité routière et du travail de prévention

Durée: de décembre 2019 à août 2021

Subvention de la Fondation d’AXA pour la prévention: 200 000 CHF

Ce projet, qui réunit une longue expérience pratique et des connaissances théoriques, débouche sur la définition de bonnes pratiques pour le travail de prévention auprès des jeunes, dont profiteront également d’autres acteurs de la sécurité routière.

Bettina Zahnd, Présidente du Conseil de Fondation

Dans le cadre de la sécurité routière, RoadCross Suisse RCS organise des campagnes et des événements de prévention dans des institutions telles que les écoles professionnelles, les gymnases ou les entreprises d’apprentissage. La fondation s’adresse ainsi chaque année à environ 20 000 jeunes adultes. Lorsqu’elle dialogue avec eux dans le cadre de son travail de prévention, RCS constate régulièrement qu’un changement fondamental en matière de mobilité est en train de s’opérer.

C’est pourquoi la première partie du projet s’est attachée à identifier les besoins et les évolutions en matière de mobilité ainsi que les failles du travail de prévention actuel de RCS.

Les enseignements tirés de l’analyse des lacunes et d’un think tank de la première partie du projet servent de fondement à PreventionLab partie 2 sur 2.

Dans cette seconde partie, il s’agit maintenant d’adapter les événements de prévention de RCS sur la base des résultats obtenus et de les évaluer régulièrement. L’examen des événements ainsi revus et améliorés fera aussi l’objet d’un suivi scientifique.

Il constitue le fondement de bonnes pratiques applicables au travail de prévention en relation avec les formes actuelles de mobilité urbaine des adolescents et des jeunes adultes en particulier, et pour les exigences qui en découlent pour le travail de prévention en général.

Le projet sera clos avec la publication des bonnes pratiques.